Mais où est passé le manuscrit du Coran en hébreu de la collection Elkan Adler ?

Afif-Naima-AdlerLe catalogue des manuscrits hébreux d’Elkan Adler (1861–1946), bibliophile et collectionneur britannique, mentionne dans son index général un Coran en « langue sacrée »[1], dénomination traditionnellement appliquée à la langue hébraïque. Cependant, le professeur M. Weinstein, dans un article consacré à un Coran en hébreu conservé à Washington, signalait à juste titre qu’aucune description ne figurait à la page indiquée dans le catalogue[2]. De plus, ni la bibliothèque de la Jewish Theological Seminary ni celle du Hebrew Union College — deux institutions conservant la collection Adler — n’en offraient la moindre trace[3].

Dans le cadre de ma recherche doctorale, j’ai été amenée à m’interroger sur le sujet en vue d’établir l’heuristique des manuscrits du Coran en hébreu. La consultation du catalogue en ligne du Jewish Theological Seminary (JTS dans sa forme abrégée) avait alors permis de mettre au jour une référence qui semblait correspondre à la description recherchée. En effet, une notice présentait un manuscrit du Coran de la collection Adler sans toutefois en préciser la langue de rédaction (arabe, persan, hébreu ?).

La référence du document ― New York, The Library of The Jewish Theological Seminary, MS NH116 (= ENA 499) ― fut transmise à une bibliothécaire du séminaire afin d’obtenir davantage de renseignements. Ina Cohen, la responsable du service public de la bibliothèque, me signifia dès lors que le catalogue papier contenant la liste des manuscrits d’Adler en possession du JTS indiquait que le manuscrit ENA 499 était répertorié en tant que « Coran en arabe ». Ce dernier pouvait-il être en hébreu mais en caractères arabes[4] ?

Après avoir vérifié l’information auprès d’un responsable du catalogue, la bibliothécaire m’assura que le document, aussi connu sous la cote MS NH116, était à la fois écrit et rédigé en arabe.

Le manuscrit du Coran en hébreu de la collection Elkan Adler est donc, à l’heure actuelle, toujours introuvable.



[1] E. Adler, Catalogue of Hebrew manuscripts in the collection of Elkan Nathan Adler, Cambridge, 1921, p. 190.

[2] Ibid., p. 96.

[3] M. Weinstein, « A Hebrew Qur’an Manuscript », dans Studies in Bibliography and Booklore, 10, 1/2 (1971/72), p. 45, note 21.

[4] Sur certains manuscrits hébreux écrits en lettres arabes, voir J. Blau, « The Linguistic Status of Medieval Judeo-Arabic », dans N. Golb (ed), Judeo-Arabic Studies. Proceedings of the Founding Conference of the Society for Judaeo-Arabic Studies, Harwood Academic Publisher, Amsterdam, 1997, p. 45-58.