Pluralisme et diversité religieuse au Maroc

Dans le cadre de mes recherches à l’Institut d’études orientales de Louvain, je m’intéresse à la circulation de textes sacrés en hébreu et en berbère dans les milieux juifs, chrétiens et musulmans sur le territoire marocain.

Un intérêt particulier est accordé :

  • aux langues
  • à l’histoire
  • aux processus d’échange interconfessionnel

La recherche entend :

  • enrichir le débat sur la question du pluralisme dans un contexte sociopolitique où le vivre-ensemble constitue un enjeu majeur
  • contribuer à une meilleure connaissance scientifique des diverses cultures, langues et religions présentes et passées en Afrique du Nord

Calendrier :

2014-2017

Les sujets concernés :

  • « Les premiers psaumes en berbère tachelhit. Une collection de prières chrétiennes dans l’espace nord-africain au XXe siècle ». L’article (publié) se penche sur les visées idéologiques et théologiques d’une sélection de vingt-cinq psaumes traduits en tachelhit.
  • « Une copie sépharade du Coran en hébreu. La traduction d’Hermann Reckendorf dans le manuscrit Jerusalem 8°6453». Une copie de la première traduction du Coran en hébreu publiée à Leipzig en 1857 (sujet de ma thèse de doctorat) a été réalisée au Maroc au 19e siècle pendant la Haskala ou Lumières juives. Ce manuscrit qui a appartenu au rabbin de Fez Aaron Botbol témoigne de l’intérêt des juifs marocains pour le Coran en hébreu dans un contexte où l’arabe est pourtant connu des populations juives lettrées. L’article, dont la rédaction est bientôt achevée, étudie la réception de la version du Coran de l’orientaliste allemand dans ce contexte particulier.
  • « Six psaumes berbères en caractères hébraïques extraits du manuscrit de la Haggadah de Pessah de Tinrhir (sud-ouest marocain)». La version berbère de la Haggadah de Pessah recueillie par Haïm Zafrani a fait l’objet d’une étude poussée il y a bientôt cinquante ans. Cet article fournit des observations linguistiques supplémentaires sur les psaumes 113 à 118 connus sous le nom de Hallel égyptien.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.