Quand un texte en cache un autre: déchiffrer un palimpseste

Photo: RB Toth Associates

Sir Arthur Conan Doyle dans Le Pince-nez d’or décrit Sherlock Holmes déchiffrant un vieux palimpseste à l’aide d’une puissante loupe. Watson, lui, étudie un traité de chirurgie qui vient de paraître.

Soudain, Holmes arrête de déchiffrer le manuscrit car il a les yeux fatigués. C’est que pour lire un texte très endommagé, il faut davantage qu’une loupe…

Le palimpseste sur lequel nous travaillons dans le cadre du SGP Project  à Manchester contenait à l’origine une traduction syriaque du Traité sur les médicaments simples du médecin grec Galien de Pergame réalisée au 6ème siècle.

Continue Reading

Le Coran traduit en hébreu à partir du néerlandais

Quoi de commun entre le Coran, l’hébreu, le néerlandais… et la côte indienne ?

La traduction d’un certain Leopold Immanuel Jacob van Dort au 18e siècle.

La transmission du Coran en langue hébraïque est amorcée de façon fragmentaire et indirecte dès le Moyen-Age.

En effet, certaines œuvres philosophiques, éthiques et polémiques écrites en hébreu contiennent parfois des citations coraniques.

Cependant, les versets du Coran étaient souvent remplacés par des versets bibliques et des citations talmudiques.

Continue Reading

Anakin : le nom évoque l’essence

L’étude des noms des personnages dans une oeuvre de fiction peut s’avérer particulièrement révélatrice. Voici un exemple issu du cinéma qui fait appel à l’hébreu, à l’égyptien ancien et même au berbère. Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Dans la saga des films Star Wars, Anakin Skywalker est un enfant plein de promesse qui est formé pour devenir un Jedi afin d’assurer la paix dans la galaxie. Or, lorsqu’il arrive à l’âge adulte, il sème la destruction. Anakin devient alors Dark Vador (ou Darth Vador en anglais) qui incarne le mal par excellence.

Plusieurs hypothèses ont été avancées concernant le sens du prénom Anakin. L’exercice relève de l’onomastique, l’étude des noms propres et de leur origine.

Certains rattachent le prénom Anakin au monde germanique, à la langue sanskrite ou encore à la littérature biblique.

Sans remettre en question ces suppositions, il est possible d’émettre une autre hypothèse en se penchant sur la grammaire comparée des langues chamito-sémitiques.

La grammaire comparée étudie l’histoire des développements de différentes langues appartenant à une même famille comme l’italien et l’espagnol par exemple.

Les langues chamito-sémitiques, elles, constituent une famille de langues dont la répartition s’étend sur un large territoire qui inclut, entre autres, l’Afrique du Nord, le Sahara et le Moyen-Orient. C’est le cas de l’arabe, de l’hébreu, du berbère et de l’égyptien ancien.

Si l’on se penche sur cette famille de langues, le prénom Anakin pourrait remonter à une racine qui signifie jemoi.

La forme anaku se retrouve en akkadien. Elle est attestée en phénicien (nk) et en ugaritique (ank).

Anokhi est aussi la forme ancienne du pronom personnel de la 1ère personne du singulier en hébreu biblique. Le pronom va ensuite évoluer pour devenir la forme courte ani qui est ana en arabe.

Enfin, en égyptien ancien on trouve ink et en berbère, la forme nkk.

Si cela est avéré, le choix du prénom du héros de George Lucas serait loin d’être anodin. Anakin ferait parfaitement écho à un trait de caractère qui conduira le personnage à sombrer dans le côté obscur de la force: l’orgueil.

On retrouve là un thème commun aux traditions monothéistes pour lesquelles c’est l’orgueil qui a provoqué la chute du diable, l’incarnation du mal.

Ainsi, dans le Livre d’Esaïe (14, 13-15), il est dit que Lucifer (ou l’étoile du matin) a failli pour avoir nourri dans son coeur le désir de monter au ciel dans le but d’ériger son trône au-dessus des étoiles de Dieu et égaler le Très-Haut.

Au vu de ce qui précède, le sens de moi/je appliqué à Anakin prend tout son sens. Il préfigure la chute dans les ténèbres (dark) d’un personnage à l’ego démesuré qui marche littéralement dans le ciel (Skywalker).

Certes, Skywalker est aussi  le nom du fils d’Anakin, Luc. Toutefois, ce dernier emprunte un chemin beaucoup plus lumineux. Son prénom vient d’ailleurs du grec ancien leukos qui signifie « blanc ». Une toute autre histoire.

A lire : Jean‑Claude Haelewyck, Grammaire comparée des langues sémitiques. Éléments de phonétique, de morphologie et de syntaxe, Langues et Cultures Anciennes 7, Éditions Safran, Bruxelles, 2006.

 

 

Continue Reading

Le logiciel d’annotation Hypthotes.is

Hyphothes.is est un logiciel d’annotation qui permet de commenter une  page web à partir de n’importe quel navigateur. L’outil peut aussi être intégré sur un blog, un site ou une plateforme d’apprentissage.

Hyphothes.is présente plusieurs avantages:

•facile à installer, il ne nécessite aucune connaissance en programmation;

•de présentation ergonomique, il est simple à utiliser;

•disponible en libre accès, il est entièrement gratuit;

Idéal pour travailler de manière collaborative, Hypothes.is  présente aussi un potentiel d’application intéressant dans le domaine de la philologie digitale.

Continue Reading

Les compétences clé pour devenir un orientaliste 2.0

Source photo : The Economist

A l’heure actuelle, les spécialistes en arts, civilisations et lettres doivent s’adapter à de nouvelles méthodes de travail liées à la révolution numérique.

Le domaine des études orientales ne fait pas exception à la règle.

Parallèlement à son domaine d’expertise, l’orientaliste est ainsi amené à développer des compétences spécifiques pour entrer de plein pied dans l’univers des humanités digitales.

Les humanités digitales ou numériques (Digital Humanities en anglais) se situent à l’intersection des sciences humaines et informatiques. Elles se caractérisent par:

Continue Reading

Orient-Occident : histoire d’une civilisation

A travers les médias de masse, Orient et Occident sont souvent présentés en terme d’opposition avec pour appui les travaux et idées de certains penseurs et historiens.

Il n’est pas nécessaire de rappeler les impacts politiques et idéologiques négatifs de ces représentations qui ont d’ores et déjà fait l’objet de nombreux constats.

Les lignes qui suivent entendent évoquer brièvement l’apport scientifique peu connu de George Sarton (1884–1956).

Mathématicien et professeur à l’Université de Harvard, ce belge originaire de la ville de Gand est le fondateur de l’histoire des sciences, discipline qui a opéré une véritable révolution dans la représentation des rapports entre l’Orient et l’Occident.

Continue Reading

D’Agadir à l’Escurial, le destin des manuscrits du sultan Moulay Zaydan

Carte du Maroc de Johann Christoph Homann (1703-1730). Les villes de Safi et Agadir sont respectivement appelées Saffie et Santa-Cruz (Sainte-Croix, nom donné par les Portugais).

Maroc, dix-septième siècle. Moulay Zaydan, neuvième sultan de la dynastie saadienne, possède une importante collection de manuscrits léguée en grande partie par son père Ahmad al-Mansur. 

La guerre civile bat son plein et face à la progression de ses opposants, le sultan est contraint de se replier dans la région du Souss. 

Au milieu de cette effervescence, que sont devenus les précieux manuscrits scientifiques, philosophiques et religieux du souverain chérifien ?

Continue Reading

Le crime de l’Orient-Expert : vous avez dit orientaliste ?

 

Dans l’imaginaire collectif, les termes orientalisme et orientaliste sont souvent connotés péjorativement, tant et si bien que leur usage s’entoure en général de mille et une nuits précautions.

Les termes incriminés vont jusqu’à résonner tels d’insupportables injures dans le chef de beaucoup de monde.

Continue Reading

Les sourates 112-114 en hébreu d’après la traduction du Coran de E. J. Van Dort

La traduction du Coran en hébreu produite par E. J. Van Dort date du 18e siècle. Il s’agit d’une traduction indirecte car elle a pour modèle, non pas le texte arabe, mais la traduction néérlandaise de J. H. Glazemaker (17e).

Il s’agit même du traduction doublement indirecte puisque Glazemaker s’est, en amont, appuyé sur la traduction française d’A. Du Ryer (17e).

L’édition diplomatique des sourates 112 à 114 présentée ici est basée sur l’unique copie de la traduction hébraïque de Van Dort qui se trouve dans le manuscrit Washington Library of Congress Hebr. 183 (auparavant conservé sous la cote Hebr. 99).

Continue Reading

FAQ sur les études orientales

Vous vous posez des questions sur les études orientales et sur le travail d’un orientaliste au 21e siècle?

Vous souhaitez devenir un expert en la matière?

Voici un premier éclairage.

Quel est l’objet des études orientales ?

Les études orientales constituent un vaste champ d’investigation scientifique couvrant plusieurs domaines allant de l’égyptologie à la japonologie, en passant par l’étude des mondes islamique et byzantin.

Continue Reading

Concordance gréco-syriaque du Discours 13 de Grégoire de Nazianze en ligne

J’ai eu l’occasion d’utiliser les outils du Gregori-Project (UCL) développés pour la lemmatisation du syriaque en travaillant sur le Discours 13 de Grégoire de Nazianze.

La concordance bilingue grec-syriaque du texte est disponible gratuitement sur la page https://uclouvain.be/fr/instituts-recherche/incal/ciol/the-concordances-of-the-gregori-project.html

 

Continue Reading

Concordance en ligne des livres I (Chap. 1-10), VI-VIII du De Simplicium de Galien en grec

Je suis ravie d’avoir contribué à la lemmatisation d’une partie du traité de Galien Sur les médicaments simples en grec avec Bastien Kindt.

La version PDF de la concordance des livres I (Chap. 1-10), VI, VII et VIII est désormais disponible en ligne et en libre accès sur la page https://uclouvain.be/fr/instituts-recherche/incal/ciol/the-concordances-of-the-gregori-project.html

Ce travail a été réalisé dans le cadre d’une collaboration entre le Syriac Galen Palimpsest Project de l’Université de Manchester et le projet GREgORI de l’Université catholique de Louvain.

Continue Reading

#Présentation Keynote : Rome 2017

Le support de mon intervention à Rome concernant le neuvième livre du traité Sur les médicaments simples dans le palimpseste syriaque de Galien (SGP) est accessible via Slideshare.

Trois points principaux sont abordés:

  • l’étendue du livre neuf dans le palimpseste;
  • la structure et la mise en page du texte ;
  • le contenu conservé dans le palimpseste qui n’est pas présent dans le texte grec transmis par l’édition de Kühn.

 

Continue Reading

Journée d’étude sur la pharmacologie ancienne

L’université de Warwick organise un workshop international sur la pharmacologie ancienne, la transmission et la réception du traité de Galien Sur les médicaments simples à la British School de Rome ce vendredi 27 septembre 2017.

Lors de cette journée, je présenterai les derniers résultats du SGP Project sur le livre IX en syriaque.

Pour toute information complémentaire, visitez le site de l’université.

Continue Reading

Développement d’un logiciel OCR syriaque

L’équipe Mondes sémitiques de l’UMR 8167 Orient et Méditerranée à Paris cherche à développer un logiciel de reconnaissance de textes manuscrits syriaques.

La phase initiale du projet qui aura lieu de juin à septembre 2017 nécessite la collaboration de syriacisants.

Si vous souhaitez apporter votre aide au développement du logiciel, vous pouvez contacter la responsable Emilie Villey (Chargée de recherche CNRS, Paris) par email (emilie.villey@cnrs.fr).

Pour en savoir plus : https://www.etudessyriaques.org/projets-soutenus/

 

Continue Reading